Non classéDéclaration de l’ICOMOS sur l’Ukraine

Déclaration de l’ICOMOS sur l’Ukraine

Déclaration d’ICOMOS France, le 20 avril 2022

 

ICOMOS France s’associe pleinement à la déclaration du 3 mars 2022 de l’UNESCO à la suite de l’adoption de la résolution par l’Assemblée générale des Nations-Unies intitulée agression contre l’Ukraine.

Face à cette offensive militaire qui, détruit des vies innocentes, cause d’intolérables souffrances humaines et affecte l’identité même de la nation ukrainienne en portant atteinte à son patrimoine culturel, ICOMOS France tient à vous faire part de son entier appui et de son adhésion à toute initiative que vous jugerez utile de prendre pour assister l’Ukraine dans cette terrible épreuve.

Nous soutenons les décisions que prendra le gouvernement français quant à la tenue de la 45e session du Comité du Patrimoine mondial.

Le comité français de l’ICOMOS, fort de son millier de membres experts, se tient à votre disposition et à celle de vos services en charge du patrimoine pour contribuer dès maintenant et en tant que de besoin, à la sauvegarde du patrimoine culturel ukrainien.

Paris, le 24 février 2022,

 

L’ICOMOS déplore les vies déjà perdues et menacées par la détérioration de la situation sur le territoire ukrainien. L’ICOMOS craint également que de sérieuses menaces pèsent sur le patrimoine ukrainien.


En tant que l’une des principales organisations dans le domaine du patrimoine et organisation consultative du Comité du patrimoine mondial, nous rappelons à toutes les parties concernées l’extrême fragilité du patrimoine culturel pendant les conflits armés, même aux dommages involontaires, et les engagements qu’elles ont pris dans le cadre des Conventions culturelles de l’UNESCO – en particulier la Convention de La Haye de 1954 et ses deux Protocoles, la Convention du patrimoine mondial de 1972 et la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel – et leur devoir absolu de tout mettre en œuvre pour préserver tout le patrimoine, dans toutes ses composantes et ses couches, contre les dommages.


L’ICOMOS est à la disposition de ses collègues et des autorités ukrainiennes pour tout soutien ou conseil que l’on pourrait apporter dans la sauvegarde du patrimoine culturel ou les mesures de préparation aux risques.